La toiture est aussi indispensable à une habitation que  les murs, les poutres ou la fondation. D’ailleurs, investir pour une toiture de qualité n’est pas une décision que l’on pourrait regretter car c’est notre protection contre les intempéries et les aléas climatiques. Ne dit-on pas que « le bonheur c’est avoir un toit au-dessus de sa tête ? ». Et s’il y un excellent matériau de toiture, c’est le bac acier. Il offre la robustesse et s’il possède certains inconvénients, ces derniers sont facilement corrigés.

Quel est le prix d’une tôle bac acier ?

Autrefois réservé aux toitures de hangars et de dépôt et autres bâtiments industriels, le bac acier séduit de plus en plus de particuliers pour ses qualités aussi bien techniques qu’esthétiques. Afin de connaître les prix, on peut demander un devis pour les dimensions exactes de la surface de toit. Sinon, voici quelques prix à titre indicatif, par m² et hors pose :

  • L’acier simple peau coute 10 à 15 €
  • L’acier joint debout coute 12 à 17 €
  • L’acier double peau coute 15 à 20 €
  • Le bac acier imitation tuile, 10 à 25 €
  • Le bac acier sandwich, 25 à 60 € (lorsque l’épaisseur isolant est de 120 mm, le m² peut couter dans les 80 €)
  • L’acier anti condensation, 30 à 60 €.

Quelle pente pour un toit bac acier ?

On peut utiliser tous les types de bacs acier lorsque la pente du toit est supérieure ou égale à 15%. Il faut savoir qu’une pente faible ne favorise pas l’écoulement des eaux de pluie, et si l’étanchéité n’est pas totale dans les endroits où l’eau ne s’écoule pas, le toit va fuiter.

 

Comment isoler un bac acier ?

L’utilité d’une bonne isolation thermique

Le bac acier a comme inconvénient le fait qu’il n’isole pas beaucoup des bruits d’impact (isolation phonique) comme la grêle ou la pluie, et qu’il peut engendrer des problèmes de condensation. D’où la nécessité de l’isoler et de bien ventiler. Le matériau est insuffisant à assurer à lui seul le confort thermique, même s’il existe sur le marché un type de bac acier isolé, qui est vendu avec une sous couche d’isolant qui aide à protéger du froid ou de la trop grande chaleur.

 

Isoler le bac acier

Il existe des isolants pour les toitures métalliques.

  • On parle de toiture froide quand le bac acier est séparé de l’isolant par un espace ventilé. L’isolant est de faible épaisseur et on y intègre un pare-vapeur. Il nécessite une voie d’air d’arrivée et de sortie pour assurer  la ventilation. La pare-vapeur est posé de manière continue.
  • La toiture chaude exige que le pare-vapeur est bien étanche à l’air. On pose l’isolant en sandwich entre deux bacs acier. Une ossature secondaire maintien le tout afin de réduire les ponts thermiques. Dans un autre cas de figure, l’isolant est plaqué contre le bac acier extérieur, duquel il est séparé par une lame d’air. Sur les tasseaux, on pose un écran sous-toiture et une seconde couche d’isolant (plus épaisse) est posée au-dessus des chevrons, à la place d’un bac acier intérieur.

Quelle est l’épaisseur de l’isolant bac acier ?

Dans les panneaux sandwich, l’isolant est fait de mousse PIR, de mousse PUR ou de laines de roche. L’épaisseur de cet isolant dépend de la performance thermique attendue. On trouve sur le marché ces différentes épaisseurs :

  • 20 mm
  • 40 mm
  • 60 mm
  • 80 mm
  • 100 mm
  • 120 mm.

Comment faire une toiture plate en bac acier ?

Un « faux » toit plat

Dans la pratique, le toit plat n’est pas totalement plat. Il a une pente supérieure à 5% (le minimum pour permettre l’écoulement de l’eau) et inférieure à 10 %. L’acrotère qui en fait le tour donne l’illusion que le toit est parfaitement plat.

 

Choisir des pannes

Un toit plat affiche une faible pente. Il faut donc prévoir des pannes au lieu d’une charpente de type fermettes. Il faut choisir des pannes en bois brut ou naturel ou des poutrelles en lamellé collé avec des portées plus grandes (au-delà des 5 à 6 m). Leur nombre dépendra de la présence ou non d’une isolation.

 

La fixation de la charpente

Avec des murs en parpaings, il est nécessaire de réaliser des saignées qu’on rebouchera ensuite avec de la maçonnerie. La saignée devra prévoir le passage en plus d’un peu de polystyrène ou de feutrine pour protéger le bois qui va se dilater.

 

La fixation du bac acier

Il faut percer le bac acier au niveau des chapeaux pour le fixer sur la charpente. La fixation se fait sur la partie haute, afin d’assurer l’étanchéité. La partie basse reçoit l’écoulement de l’eau.