À l’instar de la plomberie, l’électricité fait partie intégrante des installations d’une maison ou d’un bâtiment. En effet, l’électricité permet, d’une part, d’alimenter les ménages en chauffage et en éclairage, d’autre part, elle est essentielle pour le bon fonctionnement de certains équipements. Le champ lexical de l’électricité regroupe diverses notions, telles que le courant fort et le courant faible. Voici comment nuancer ces deux concepts.

Dans quel cas parle-t-on de courant faible ?

Encore appelé courant basse tension, le courant faible est considéré comme étant sans danger pour les personnes et les biens. En effet, il admet une intensité allant du micro au milliampère, soit 10 mA au plus. Le courant faible est constitué d’impulsions électriques destinées à acheminer des signaux. Ainsi, il est utilisé dans les réseaux informatiques, la télécommunication, le traitement du signal, etc. Le courant basse tension est un ensemble de câbles de faible amplitude, regroupés dans un coffret de communication appelé VDI (Voix Données Image). Par ailleurs, la particularité du courant faible est qu’il ne circule qu’à travers des câbles de communication de type RJ45.

Si le courant faible est tant apprécié, c’est également parce qu’il permet de faire des économies sur votre facture. En effet, ce courant fonctionne avec des lignes de faibles voltages. De fait, les appareils utilisés nécessitent moins d’énergie pour leur fonctionnement. Afin de choisir l’installation adaptée, il est essentiel de faire le point sur les besoins énergétiques du logement. À ce titre, de nombreuses sociétés comme cmonelec sont disponibles pour dimensionner efficacement vos équipements électriques. Elle offre des prestations en électricité, dans le strict respect des normes en vigueur. Qu’il s’agisse de bâtiments neufs ou pour d’anciennes installations, la norme NF C 15-100 régit la réalisation de tous les travaux électriques. Les sociétés spécialisées possèdent également les qualifications nécessaires, pour intervenir sur tous types de pannes électriques.

électricité domestique courant fort et courant faible

Électricité : le concept de courant fort

C’est de toute évidence le courant le plus connu et le plus utilisé dans les installations électriques. En effet, le courant fort sert au transport de l’énergie électrique nécessaire pour alimenter les lampes, les prises et les appareils électriques. Le qualificatif « fort » se justifie par le fait que, l’intensité du courant fort peut avoisiner le kiloampère, et sa tension est de 220V. Pour un usage domestique ou industriel, la haute tension est capable de faire fonctionner toutes sortes d’appareils.

Contrairement au courant faible, le courant fort (CFO) présente de véritables risques pour ses utilisateurs. En effet, la forte puissance qu’il autorise expose à une électrocution, des brûlures, des incendies, etc. Pour cela, nous vous conseillons de solliciter les services d’un électricien qualifié pour votre installation. Signalons également que le point de départ du courant électrique est le compteur d’électricité, qui est installé par les sociétés distributrices. Par suite, les tableaux électriques, constitués de circuits et de disjoncteurs différentiels, permettent de distribuer l’énergie à travers la maison, en toute sécurité.

Dans quel cas faut-il faire appel à un électricien ?

Les dysfonctionnements électriques sont monnaie courante dans toutes les installations électriques. Selon certaines estimations, ces pannes sont responsables de 30% des incendies de logement en France. Voici quelques situations qui requièrent l’intervention d’un électricien.

Pour mettre en place un tableau électrique

Il s’agit de l’élément central de toute installation électrique. En effet, le tableau électrique permet de relier le réseau de distribution extérieur à celui de votre domicile. Il est constitué principalement d’interrupteurs différentiels, de parafoudre et de disjoncteurs. Grâce à ses composantes, le tableau électrique vous protège contre tous types de contacts avec le courant. Eu égard à la sensibilité de ce dispositif, son installation doit être réalisée par un électricien certifié.

Pour installer le chauffage

Le champ d’action de l’électricien fait de lui un artisan capable de mettre en place un système de chauffage électrique. En effet, la pose de convecteurs, de fournaises ou de planchers électriques n’a pas de secrets pour ce spécialiste de l’électricité. Se basant sur des plans des lieux, l’électricien possède des connaissances en électronique, en automatisme et en mécanique des fluides, autant de paramètres qui entrent en ligne de compte dans l’installation d’un dispositif de chauffage. Généralement, les électriciens qualifiés proposent des contrats de maintenance, qui garantissent l’entretien régulier de vos appareils de chauffage.

Vous avez besoin d’un électricien pour des travaux de rénovation

Au fil du temps, les installations électriques peuvent devenir moins performantes. Dans ce cas, vous devez envisager de faire la mise aux normes de vos équipements, à travers des travaux de rénovation. Pour ce faire, l’électricien est le professionnel à qui faire appel. En effet, la filière de l’électricité est réglementée par un certain nombre de mesures, que seuls les spécialistes maîtrisent. De fait, votre électricien est au fait des normes à respecter, pour garantir votre sécurité et celle de vos proches.